<- CNRS 4, p. 302

CNRS 4, p. 303

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 304 Index des Cahiers




$

 

Eléments purs sont éléments équivalents à énergies libres puisqu’il faut dépenser pour les isoler.

 

*

 

) Le problème consiste à transformer tellement ce qu’on nomme idées ou images – à les voir de telle façon – à leur substituer tels éléments que l’on puisse passer régulièrement de ces idées à ces éléments et de ces éléments aux notions de phase, aux fonctions des idées telles que le rêve, les réflexions, l’à propos, l’attention, l’attente – la combinaison – les fait pressentir. (

Particulièrement l’association -    -

Ou encore : quelle place doit tenir un phénomène comme l’association et les autres formels dans le même système où existe le contenu des termes ?

Quel est le système qui admet également une idée et sa variation  - ?

Une idée et sa substitution et sa transformation – une idée et sa réitération - ?

Association            rêve                                       mémoire

 

*

 

On ne peut suivre une tradition que sans le savoir. Sans quoi il y a choix – donc il y a pourquoi – donc…

 

*

 

Je continue telle occupation mais pense à autre chose – Alors ce que je fais entre B et C est un composé d’attention et d’automatisme comme un souvenir ou un reste d’attention - - - Ceci m’amène à penser que chez certains esprits actifs – la pluralité apparente d’occupation n’est que l’utilisation de la phase (au sens de Gillus) lucido-créatrice – et au lieu de continuer par des automatismes inférieurs – la chose commence avec désir et divin – ils laissent – ou font ce que les Dieux précieux commandent

Parfois l’extra lucide n’est possible que si l’activité directe est fixée à quelque autre chose bien différente





Date de création : 20-04-2003