<- CNRS 3, p. 303

CNRS 3, p. 304

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 305 Index des Cahiers

$

Voir....Lire...

Le verbe signifie une coordination présente - le substantif étant une coordination toute faite en espèces - et donnée - Le verbe modifie la phase de cette coordination - il doit être compatible avec la donnée -

Cette modification peut être univariante = ne toucher qu'à une des variables du mot donné -

 

Propriétés de persistance des coordinations - "transport".

La coordination comme réflexe artificiel d'un événement donné.

*

Voir - lire -

Se représenter - vivement - Je me figure, et mes yeux se dirigent, se fixent, regardent mais sans voir - couleur et lumière externes sont comme flottantes à la surface de.. la conscience qui les repousse --- importunes comme des couleurs

Passer aux paroles.

subjectives - Le réel devient phosphène.

*

De l'irréductibilité des variables --

Ceci signifie que les réductions en général sont directement impossibles - que nul pouvoir ne peut altérer une variable - X

Je puis évoquer, c'est-à-dire faire [[ . Var. sup.: créer ]] une correspondance uniforme - je puis ensuite faire varier le groupement ainsi obtenu soit par substitution, partielle ou totale, soit par voie continue -

 

X Elles ne peuvent jouer un rôle identique que dans un temps - comme points de passage.

      Voir infra

Le vague et le précis -

 


Date de création : 20-04-2003