<- CNRS 4, p. 293

CNRS 4, p. 294

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 295 Index des Cahiers



$

 

L’éducation, l’âge, l’abêtissement, des aventures – agissant sur l’appareil le plus sensible du moi finissant par rendre tabous certains chemins de la pensée et interdire certaines précisions – Des signaux étrangers sont installés qui dès l’approche de certaines idées, comme mus par leur simple mise en mouvement, encore soient elles cachées, font développer le trouble et obscurcissent l’eau du diamant mental – pour refuser l’état d’intellect à telles images, impossibiliser tels calculs comme dangereux et « défiant Dieu » redissoudre telles prévisions et résorber tels souvenirs – en tant que à leur sujet, le vague vaut mieux que le net, l’oubli que l’être

…Mais éclairées à fond, ces choses défendues (comme les autres) seraient des enfers de carton. Et sans la sensibilité tout combinaisons, tout équivalents.

 

*

 

Quand on étudie cet admirable problème de l’expression de la notation, des dépendances qui s’en déduisent de leurs relations, etc. on finit vite par trouver le moindre intérêt à ce qui était devant être exprimé

)) nous ne savons faire un moyen d’expression qui ne réduise le réel à être un cas particulier.

 

*

 

Mémoire automatique habitude ) réponse           notion du gaz

Extérieur Sensation etc. ) demande –                  force extérieure

 

 

Une relation est aussi un être – distance, similitude, propriété etc.

C’est considérer A A au moyen de B.

1° terme –

C’est une décomposition

C’est une image incohérente

Configuration prise pour que A et B images analogues se gênent mutuellement

Il n’est pas indispensable que A et B donnent image –

Il y a un C




Date de création : 20-04-2003