<- CNRS 4, p. 288

CNRS 4, p. 289

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 290 Index des Cahiers



$

 

éveil naturel de tendance non naturelle –

rôle de l’intervention – capital ici – seule permet ce paradoxe qui est l’attention

Attention – attente – Tous états où les choses ordinairement indépendantes deviennent dépendantes.

Dépendances qui dans la veille sont payées – dans le rêve sont non compensées–

Ce paiement rend utilisable le travail d’attente ou attention dans la veille

 

*

 

  - Appliquer à des contenus forces extérieures et les amener à des états différents liés au 1er

  Comment ? Quelles forces - ? Quelles variation

  Et ceci se rattache à ces détachements : prendre conscience ou l’éclairer

X  Extérieures ? Mais tout contenu est une coordination – alors on peut appliquer à cette coordination ces forces

C’est mon problème capital – Il faut expliquer la variation indépendante du contenu et du contenant. Et il se ramène à celui-ci:  toute connaissance est comme un assemblage ou un mécanisme, voûte ou serrure – avec des liaisons entre des pièces – les pièces les unes visibles les autres cachées – sentir le mécanisme élémentaire –

 

*

 

Attente – état physico-mental, état payé c’est-à-dire pas seulement mental cet état.

Pseudo

Réponses

Si durée > e il faut payer – substituer à la réponse immédiate de D des réponses puisées ailleurs au physique jusqu’à R.    D r1 r2 – r3 R      q = r1

q toujours positif   D se conserve.

En général il faut pour la continuation que R ait répondu à D – Dans l’attente on continu malgré D non répondu.

Attendre c’est s’enfermer –

C’est un état qui dépend de ses extrémités mais la 2ème extrémité est donnée incomplètement – en même temps que la 1ère  Potentiel –

Choix de variables –

Attente à tension constante –




Date de création : 20-04-2003