<- CNRS 4, p. 286

CNRS 4, p. 287

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 288 Index des Cahiers



 

)) Le secret de la pensée cherche dans des intervalles de temps d’une petitesse inouïe – à cause de l’ordre qui résulte des intervalles –

 

*

 

Les principes métaphysiques comme finalité – causalité etc. dépendant de la division pratique -- - Pas de cause ni d’effet si l’on veut –

 

*

 

Division par sommeils partiels ou éveils – Ce qui doit s’endormir d’un coup –

 

*

 

Si est calqué sur la pluralité

Avant et après sont calqués sur le réflexe qui nous montre

 

un phénomène B jamais suivi de A – c’est-à-dire l’opposition et la relation entre le spontané et le provoqué  - Regarder est demande, voir = réponse.

 

Le libre et le non libre qui lui correspond – lui répond .

« Avant que je n’aie parlé –«  notion d’instabilité

 

*

 

A     a     B.

Intégrale de la conscience

  Liaison de conscience à mécanisme –

  Conscience libre

 

Du prévu au vu – du partiel au total –

Quid dans le rêve –

 

*

 

 

 

 

       Crépuscule

  Faire cette beauté de consumation –

  Dis toi que serviras consumé – indiscernable - -

  Sacrifice du moi – Ses regrets

  Sans nom – même peut être utile

 

  Rôle du provisoire –

  Celui-ci a ses idées ou ordre qui sait tenir provisoires les unes -

 

*

 

Si je déplace en esprit ce corps réel –

Quelle conséquences ? Nulle ? –

 

*

 

Et ses yeux verts sont au seuil de noir palais vivant




Date de création : 20-04-2003