<- CNRS 4, p. 276

CNRS 4, p. 277

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 278 Index des Cahiers



$

 

Tous les procédés par lesquels on arrive à du nouveau, surprenant et par voie de réflexion – sans expériences nouvelles – sont dus à l’entrée en conscience d’un mécanisme jusque là inconscient – Ex. : logique mathématique. Il y a un seuil à atteindre d’où effort.  Tout effort divisé = un seuil –

Le syst[ème] inconscient se donne incomplet, partiel tout d’abord – Ex. : mesure – Puis on découvre nouvelle figure de syllogisme on découvre groupes – on voit ce dont on usait jusque là – c’est l’inverse de l’automatisme croissant – travail second – anti eutropie – Evolution –

Rendre conscient : trouver expression =

 

*

 

  En général ce que nous voyons, sentons, pouvons, ne coïncide pas avec ce que nous avons besoins de voir d’où une double transformation possible qui porte sur un terme ou l’autre.

  Réflexions, tentatives pour former un système isolé, atteindre par là un nouveau seuil qui atteint, sera ensuite mis en acte par tout le système –

  Prépondérance chaque fois du système ainsi isolé – Attention – Nutrition, sommeil, coït. Ce qui n’est prépondérant à l’instant est rejeté comme étranger -

                                                   *

  L’homme est si bête qu’il lui est plus difficile de rêver avoir 10 millions que rêver d’en avoir 1.

  Un homme n’agit pas de telle façon parce qu’il pense telle chose mais parce qu’il la pense et que cette pensée, de plus, est accompagnée de la capacité de la faire agir -

 

*

 

  La réponse ne répond pas à la demande mais à un état antérieur -

  Sommeil                  éveil

    oubli                     souvenir

 




Date de création : 21-04-2003