<- CNRS 4, p. 272

CNRS 4, p. 273

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 274 Index des Cahiers

$

 

« La glace dit : Regardez comme je suis belle ! » La montre dit : montre-moi ! Le secrétaire dit –

Cloclo -ce matin –                 je suis plein d’or – etc.

7 novembre 08

 

Et ce matin,

Bonjour les aimables,

Je vous souhaite l’idée ! )

 

*

 


Si tu me frappes je te tue            A

Il m’a frappé et je l’ai tué            B                               Quelle différence psychique

                                                                                   entre ces deux discoureurs

 

Le geste A et le B diffèrent

 

*

 

Ma machine, avec sa pesanteur variable, ses poils, ses liquides lourds, ses coins d’ombre, sa ténèbre sous les étoffes, tout ce matériel de peau et d’yeux, de tenseurs, de pompes, de substances hyalines, de visions, toute cette mécanique sauvage, ses envois de leviers au large, ces pièces qui sont à moi et s’éloignent, se rapprochent – de quoi ?

Le squelette caché qui fait mettre un doigt sur les lèvres de chair, ce rien, ce tout, cette origine d’idées et d’êtres nouveaux – ce gouffre de nourriture où s’implante une fumée – Regarde et passe.

 

*

 

Ce qui fait tous ces effets de dualité de considération de soi d’opposition etc. c’est cette propriété : que le tout peut être présenté par une partie. Ce « tout » est censé le tout – Ce qui vient d’être le tout, est partie maintenant.

 

*

 

  Dieux de l’olympe

  Terrae ignotae – phil[osophie]

 

 

 

 

 

 

 

 

Oui             abréviations

Non

Peut-être

  Nous savons très bien que tel problème ne doit pas être abordé par tels et tels angles

    par exemple : la réflexion.

 

  La mémoire en tant qu’indivisible – sa démarche indivisible –

  Cf. mnémotechnique –

  Force des impressions isolées.

 

 

  Vouloir

  Conservation de la relation choisie – pas de vouloir sans mémoire – forme de souvenir – rôle de la conscience.

 

 



Date de création : 21-04-2003