<- CNRS 4, p. 262

CNRS 4, p. 263

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 264 Index des Cahiers

$

Oubli

 

Jeux de cartes -

Supposons les jeux des partenaires vus simultanément - Alors la partie se réduit à classer toutes les cartes dans un certain ordre par 4. Cet ordre est unique - au moins la 1ère carte étant donnée)

Mais les jeux sont cachés moins le mien - De là l'intérêt, la probabilité - Dans la pensée, il y a de même ce jeu du caché et du visible qui est essentiel, et en particulier ce que je vais penser est toujours caché sans quoi pas de pensée.

*

Quand on regarde on voit autant de choses qu'il y a de modes d'attention - on peut voir autant de choses qu'on en sait.

*

La moindre chose me distrait mais la moindre me replace: de sorte que si ce rien n'éveille en moi qu'un rien - ce rien-là réveille à son tour la grande chose interrompue.

*

Rêve

Voir danger - Incapable de fuir -

Mais c'est - peut-être, l'excitation d'un mouvement non compensée qui suggère l'incapacité qui suggère le danger comme image virtuelle - parce qu'on pense alors si j'étais en danger et si j'étais ainsi je ne pourrais fuir donc il y a danger.- logique du rêve - logique n'est pas le mot - le si s'efface et le conditionnel devient présent.

Or dans la veille - on aurait une n + 1 dimension - Mais dans le rêve on

la n + 1 dimension - hypothétique

Dans le rêve elle manque.

 

Veiller.

être prêt à

s'attendre

)) n'oublier pas ce qui n'est pas en vue

cf. vision

cf. non détente complète du muscle en repos - tonus

attention latente - attention - attente à objet indéterminé.


Date de création : 21-04-2003