<- CNRS 4, p. 244

CNRS 4, p. 245

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 246 Index des Cahiers

$

Divagation.

Anima - Vois le vieillard, le las, l'ébloui, le vertiginé, l'endormi, le s'éveillant, l'ivre, l'ahuri (celui dont les sens semblent se hérisser en vain pour rien prendre)-              L'âme n'est pas à l'homme. Elle est la signification du corps - ce que marque --> le cerveau <-- et le corps sous une action extérieure - inconnue - mais complexe par Ce corps qui la recueille. Le moi pur est comme l'axe géométrique instantané de rotation de ce système mû par cette action.

Quelque système de corps qui se complique de sorte à produire successivement sous la même action les phénomènes vitaux, la sensibilité, la conscience, la pensée - - c'est-à-dire des transformations intérieures fermées de plus en plus isolées.

Par ce mécanisme le passé se combine au présent. Dans les meilleures conditions, le corps  prend toute la vitesse de ce courant inconnu - il est comme transparent et parfaitement obéissant à lui - tout en le décomposant et le recomposant.

*

L'âme est l'ordre - Relation entre l'ordre et l'énergie utilisable

L'homme mort, et l'énergie dissipée, désordonnée.

L'âme est ordre - momentané, elle est par à coups.

Elle n'existe que par moments hors desquels elle n'est que possible.


Date de création : 21-04-2003