<- CNRS 4, p. 236

CNRS 4, p. 237

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 238 Index des Cahiers

$

L'imprévu - l'inconnu, est le ressort de l'esprit et ce qui le force à répondre c'est-à-dire à être.

*

La ligne droite est celle dont le segment est homogène avec le tout - dont la partie donne le tout  et est projection du tout

Elle est la dépendance entre 2 points.

 

instant

durée               [Croquis.]

De même que l'angle dépend de l'écartement et non de la longueur des côtés, la durée dépend non du nombre des événements mais de la tension qui existe entre deux retours à l'identique.

Elle n'est pas un chemin ou plutôt correspondance entre 2 points distincts et un ensemble de transformations -

Cf. chercher à définir le mot regard

*

Plaisir quand achèvement des actes dépend d'eux - et obéit à l'axiome d'Archimède - n  > A.

Donc, mesure du temps par actes = (temps = un certain changement fini) et même du temps par un événement extérieur.

Au contraire j'ai beau souffrir, ma souffrance n'amène pas sa fin - pourquoi il faudrait désirer souffrir plus, pour souffrir moins longtemps          

Mais par un sophisme, on a de tels désirs - on veut le maximum par oubli de la loi -

Si un certain temps d'horloge doit s'écouler pendant lequel je dois faire ce qui m'ennuie - ces actes ennuyeux je les précipite comme s'ils pouvaient accélérer le temps - Mais ils n'ont pas le pouvoir de l'épuiser - et si je les fais 2 fois plus vite il faudra en faire 2 fois plus - car mes agitations ne touchent pas l'aiguille - Compare à la jouissance dans l'amour - Mélange de furie en avant - et de précipitation avec une retenue jusqu'au point où tout crève et s'effondre dans un choc qui anéantit la conscience. Panique extase

*

Les mots changent de sens comme se font les figures de rhétorique - On prend par exemple la conséquence pour la cause - charité pour certains de ses effets


Date de création : 21-04-2003