<- CNRS 4, p. 233

CNRS 4, p. 234

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 235 Index des Cahiers

$

Chaque objet présentant à la fois une individualité et une valeur - le temps et l'espace sont la continuité que l'on retire des discontinuités réelles -

Et leur problème général est de trouver le continu qui amène des discontinuités données -

                                                                       [Croquis.]

 

en acte(?)

*

Pourquoi les choses visuelles si puissantes!

*

La nuit on pisse des éveillants. Le jour on pisse des narcotiques, on se met ainsi en équilibre avec chacun des états à conserver. On se sépare de ce qui éveillerait, de ce qui endormirait; Ce n'est pas seulement par une opération chimique - On se meut dans le même sens - on tend à expulser l'immobilité, la continuité - pendant la veille - et leurs contraires pendant le sommeil.

*

A l'intellect correspond la notion de fonctionnement fermé - réversible etc.

A la sensibilité - celle de mise en train, d'arrêt - de déperdition - d'insuffisance, tendance, profondeur - clair-obscur psychique - vouloir sans pouvoir.

Dans le sensible les images sont inégalisées et jouent des rôles très différents.

Parler de sensibilité c'est dire - à chaque image correspondent des phénomènes fonctionnels.


Date de création : 21-04-2003