<- CNRS 4, p. 227-228

CNRS 4, p. 229

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 229-230 Index des Cahiers

$

La conscience est un autre qui nous est indispensable.

- Difficile à définir puisque ne dépend d'aucun objet particulier.

- Une réciprocité - perdre conscience - perdre pied.

Ce n'est que lieu de passage - de rencontre -

Méli-mélo - audition - phonation, vision, notion et interruption

on s'écoute parler, on se voit après - on produit et on refait.

*

Imitation réflexe, et par des centres végétatifs? ?

Il faudrait admettre que la vue des objets agit sur l'homme non seulement sur les fonctions de direction, de mouvement, de disposition cinématique etc. mais plus à fond - Malgré et hors conscience et volonté - des données provenant d'appareils essentiellement adaptés à la conscience, vont cependant agir loin d'elle.

*

Toute la vie mentale est réglée par des actes ou discontinuités régulières que nous ne percevons que par exception.

Nager, danser, marcher, voler, courir images de rêve, veille, raisonnement, inspiration, rêverie - et il y a aussi tomber, fuir, bondir, une fois

répondre à l'eau, à la musique, au désir.

Celui qui nage, surnage avec 2 moyens - il augmente sa surface résistante, il agit sur l'eau pour qu'elle réagisse.

Dans l'air l'homme coule à fond.

                                                                                              [Croquis.]


Date de création : 21-04-2003