<- CNRS 4, p. 221

CNRS 4, p. 222

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 223 Index des Cahiers

$

Les signes permettent de passer d'une pensée à une autre par des transformations formelles (en deux temps) et les contenus suivent les contenants.

*

Inertie -

hasard -

sommeil - rêve.

formel - détermination

àusage de l'extensionß

d’une chose par une autre - et non action absolue.

) Toute chose - d'autre part est égale à ce dont elle dépend,( ce qui la provoque. Or cette proposition n'est pas applicable au réel mais à une autre manière de voir - qui implique les signes.

Valeur d'échange Valeur d'usage - L'une dépend de      la 1ère  de

                                                                       mon  besoin -      ton besoin.

                                         |                   |

Signes              choses,

or = sous etc.   éléments de                                          vie, choses senties

                                   = aliments

 

 

Tout concept est un entier ou une somme d'entiers. Je puis donner un signe [[ . Rat.: nom ]] à un état quelconque: mais ce ne fera pas un concept - en général.

Tout concept est une variable, (ou unité ou une formule de variables).

Un acte est mouvement ou ensemble de mouvements d'un vivant, constituant une unité. Cette unité n'est pas définie par les mouvements mais par leur effet extérieur.

*

objet d'usage

objet de travail

outil

*

Dire, j'ai une pensée dans mon coeur - c'est impliquer que coeur et pensée sont homogènes.

Symboliser les "3 lois"

pouvoir les combiner.

Ce serait (3) règles     d'opérations -)


Date de création : 21-04-2003