<- CNRS 4, p. 218

CNRS 4, p. 219

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 220 Index des Cahiers

$

   Le hasard est vue simultanée de choses sans autre relation -

= Simultané ou succession immédiate pure.

   C'est l'existence d'une seule relation    R(a.b) = 1     R(a1 a2 a3) = 1<n

   On ne remarque pas le hasard quand les termes sont suffisamment éloignés -

Il est donc une dépendance de l'attention - combiner donc ceci avec indifférence ou attention. Le non-hasard pluralité de fonctions - uniformité - dépendance simultanée ou successive - coordination réciprocité.

Ce n'est pas un hasard si ma main trouve ce livre là où mon oeil le voit.

C'est un hasard que ce livre soit là.

Le non-hasard est fait d'avance.

R (a1 a2 - an) = n

Le nombre de relations r permet d'éliminer le hasard, si r = n

r >n, r = n

Ce nombre r est dû à l'existence de fonctions simples - 2è à leur entrée en jeu 3° à leur coordination.

Mais n est donné -

*

Le temps d'après ceci est l'unité décomposable -

La fonction A donne x.

La fonction B donne y.

et (x/y) sont coordonnés - fonctions point-unité.

*

a = p1(b) + p2(c) ...

b = p'1(a) c=p'2(a)...p2(c) = p1(a)

x = p'(b) = p'(p'1(a))     a = e(y) y=e'(a)

b = p(x)           y = m1(R) + m1(c) +     v = e'p'2(a)=e'p'2p1b

p'1(a) = p(x) mais a =p2(c)   b = m'1(y) = p'1 (a)

d'où                 b = e'(x)  c = e'(v) = p'2(a)

b = p(x) = p'1(p2(c))                                        v est l'épouse du

                                                                                              fils du père de b1

                                                                                              autre que le

                                                                                              v = e'p'2p1p(x)

x = p'p'1p2(c)                                                  a  b  b  c = a  c

(( x est le fils du fils du                                     similes

père de c))                                                      a à b à c = a à c

x est fils de b fils d'a                                        adfini

père de c.

 

Ces relations reviennent à exprimer x <comme> en fonction du frère de son père par exemple.


Date de création : 21-04-2003