<- CNRS 4, p. 217

CNRS 4, p. 218

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 219 Index des Cahiers

$

An   n

 

Conceptions de la mort -

Se peuvent classer -

Impuissance des morts.                                                                       Conditions ou non conditions de la conscience - de la mémoire etc.

*

Une vue = un désordre. Nous sommes accoutumés au désordre.

*

Le monde que fait voir la science est sans accord avec les modes humains de sentir. Et celui que présente la théologie est sans accord avec celui de la science.

*

  Remonter à la nature des idées                        L’automatique n’est pas des

par l'association elle-même  –            contenus – mais de leur emploi

à à tout couple d'idées                                    – ou ordre.

correspond un élément réel

  Accidents perceptibles

d'un procédé caché.

 

Ce que nous appelons idée

-    est défini par lieu,

domaine, sens, durée, action

possible... ce qui peut

s'oublier.

    On peut appauvrir cet

ensemble et on descend dans

l'échelle des phénomènes  

et on peut d'autre part combiner

      ces idées, les adapter -

                                   *

Tout est quantité

limites

addition                                                                         Une association n’est pas

échange                                                                      ce que je me sens penser –

pluralité de voies                                             Elle est étrangère – à mon

(équivalence générale                                       mouvement  –  de même que

substitutions psych[ologiques]              les idées etc. sont comme

Si A est substitué par B                                    comprises dans mon activité –

on convient A = B.                                          moyens, bornes, - départs et  

Tout par couples.                                                        en somme accessoires.

La conscience est le groupe                                J’essaie de me soustraire -

le plus général                                                 ou de retenir    -

  l'ensemble par excellence.                              d’approfondir – de mettre au

                                                                                   net -

 

 

 

 

 


Date de création : 21-04-2003