<- CNRS 4, p. 202-203

CNRS 4, p. 203-204

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 204 Index des Cahiers

$

Histoire

S'il suffit d'une allumette pour faire sauter la mine - pour accumuler cette mine il a fallu des efforts et des circonstances à elle proportionnels

*

Non, je ne crois que tout ce que fait, pense, rumine, un individu, cela puisse toucher quelque dieu, ni entrer dans sa considération - car c'est trop bête; -

Mais bien peut-être une vue transcendante de cela, de nous jugés d'une façon que nous ne soupçonnons pas, avec des compléments que nous ignorons du tout, avec un tel regard que l'homme disparaisse, avec d'autres unités, d'autres significations.

Mais tels que nous sommes vus par nous, nous ne sommes pas.

 

La poésie dégoûte comme mode habituel d'expression, à tout propos. Mais sans habitude elle est inhabile.

Mais aussi, Mais pourtant qu'elle fasse sentir qu'elle est la limite à laquelle arrive la parole intérieure longtemps contenue, peu à peu assouplie, articulée parfaitement, possédée dans tout son groupe, devenue au moment d'aborder l'air, réglée, disciplinée, -- mue sans hésitation - (ce qu'on appelle rythme et mouvement) ----- et d'autre part la limite de la pensée même devenue libre avec les mots, à force d'un exercice croissant.


Date de création : 20-04-2003