<- CNRS 4, p. 186

CNRS 4, p. 187

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 188 Index des Cahiers

$

Les abstractions sont définies - indiquées par les combinaisons et les raisonnements ultérieurs que l'on en veut faire.

Elles sont ce qui suffit pour permettre ces raisonnements.

Ainsi lignes <droite> et points -

*

Toute psychologie se demande: A quoi comparer ceci ou cela? A quoi comparer Mémoire? Volonté? etc.

*

Musique: création d'habitudes instantanées, en quoi elle étonne et tourmente l'écrivain - Transformations de joie en grave, en sombre, en interrogation; d'âmes en galops, du danseur en philosophe et du philosophe en héros et le héros en alouette.

L'harmonie ou le moyen de faire toutes les transformations sans scandale - par de sournoises prédictions, des changements de lumière des créations d'état douteux, d'instants ambigus - et ce procédé de grossir, d'écarteler, de rendre méconnaissable un dessin arrêté - par les sonorités simultanées qui paraissent d'abord le renforcer puis s'écrasent, ouvrent la perspective de substitutions successives...

Usage réglé, savant de la connaissance latérale – Cf. allusions.

*

Imaginez un système fait de parties et chaque partie douée de la vie et de l'irritabilité d'un animal inférieur.

Supposez ces bêtes de diverses espèces - les unes réagissant à ceci, les autres à cela. Supposez les plongées dans des milieux tels que toute impulsion d'un milieu s'étende à tous les animaux d'un groupe - et que la réponse du groupe...

Et que le groupe puisse


Date de création : 20-04-2003