<- CNRS 4, p. 175

CNRS 4, p. 176

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 177 Index des Cahiers

$

Je distingue le "présent" de "l'actuel"

Le présent étant l'actuel - vu dans la série chronologique comme une valeur entre d'autres.

L'actuel étant au contraire toujours unique, singulier - différent en qualité des autres temps.

*

Ce sont les odeurs qui me donnent le plus de sensations de l'insolite. C'est par elles que je me trouve dans une ville étrangère. Rien de nouveau dans les rues inodores. Et si ma sensibilité olfactive vient à s'accroître, je me promène dans Paris comme un étranger.

*

Ma "matière" c'est votre "forme".

Mon "sujet" c'est votre "développement".

*

Ce livre qui te semble si divers, m'accable par sa monotonie - Il t'apparaît comme le monde varié - Mais moi je n'y déchiffre qu'une seule "relation", terriblement répétée - elle digère tout le dictionnaire - sans doute - mais elle est toujours la même.

*

Le style résulte de l'attitude habituelle prise par l'écrivain quand il se met à écrire c'est-à-dire à s'adapter aux quelques conditions de son écrit, de son idéal, -  de son lecteur idéal - - Il se fait une corrélation analogue à celle de la voix et de l'oreille. On modifie la voix en éduquant l'oreille - et le style en modifiant le réflecteur idéal.

Le style est finalement l'illusion de l'adaptation de la parole à la pensée.

Illusion, dis-je, parce que la pensée est un mythe.


Date de création : 20-04-2003