<- CNRS 4, p. 174

CNRS 4, p. 175

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 176 Index des Cahiers

$

Je vois ma pensée à droite et un peu en deçà de moi - de mes yeux -

Chaque forme de pensée, geste, parole tacite, vision - se localise vers l'organe extérieur, sur son chemin entre le centre et lui.

*

La pensée consciente demande une sorte d'auditeur - et si on le supprime, la pensée disparaît avec lui.

Circuit fermé -

C'est la situation relative producteur - récepteur qui définit images, rêves - réflexion etc.

Ainsi ma parole intérieure - ne s'organise que pour l'Auditeur Z. Si l'auditeur faiblit, elle se tait - ou devient désorganisée, hasard - etc. Si l'auditeur réagit sur elle, l'attend, elle devient instrument et se règle - intelligence - Si l'auditeur existe mais immobilisé comme dans le rêve, elle suit un cours conforme au rêve dans l'ensemble mais le détail en est "enfantin" sans précision, inarticulé.

*

Pendant la pensée intérieure, les objets présents, les sensations à côté jouent un rôle muet mais certain - un rôle qui n'est pas celui de termes de la connaissance - mais de bâti, de volant, de compensateurs de balanciers. Ce rôle n'est pas mentionné, étant inutile de le faire car on trouve toujours quelque chose qui le remplit, tandis que d'autres éléments de la pensée sont irremplaçables.

*

Harmonie - Peinture - Sur ce tableau à toute ligne ou plutôt à tout parcours quelconque correspond une suite "rationnelle" de tous.

 

[Croquis]

actif, passif

réfléchis

condition de la vision mentale | cf. temps

point de vue - -

c'est-à-dire point à laquelle l'accommodation est associée

Voir dépend de position.


Date de création : 20-04-2003