<- CNRS 4, p. 166

CNRS 4, p. 167

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 168 Index des Cahiers

$

La psychologie est la recherche des éléments, fonctions, ou opérations qui, en nombre fini, entrent dans toute connaissance, la commandent, la changent. Ce fini est mon but, mon idée, mon importance, mon principe.

Et de cette liste - (ou plutôt d'une partie d'elle), nous avons et devons avoir quelque conscience possible - c'est le point capital.

Parce que - (de même que nous connaissons telle idée être un souvenir -) puisque la connaissance ne se diversifie pas de tous points indéfiniment, il faut que nous sachions quelque chose de cette réduction organique et organisante.

*

De même qu'en algèbre on ne distingue la multiplication de la division au point de vue combinatoire puisque les mêmes "mouvements" s'appliquent pour disposer de ces opérations.

*

La personnalité n'est rien, moins que rien - une illusion nécessaire - tout au plus un instrument - un effet.

*

Ce qui ne pense pas a l'air d'une pensée.

*

"Ma réputation - Ma ré-pu-ta-tion!, dit ce niais, n'est-ce pas le triste effort que je suis obligé de faire - pour paraître Moi-même, désormais, quand on appelle mon nom?"

*

Racine vivant indéfiniment, écrivant mille Phèdres aussi belles, cela est ridicule. Et pourtant combien d'écrivains se répètent dans leur style.


Date de création : 20-04-2003