<- CNRS 3, p. 289

CNRS 3, p. 290

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 291 Index des Cahiers

$

       Restrictions [[ . Ren. fl. à: on ne peut imposer ]]

Rien d'intellectuel et de réductible ne permet de distinguer la relation 1) Rouge - autre rouge - de la relation 2) Rouge - bleu.

Nous ne pouvons faire que le rouge devienne bleu -

 

On ne peut imposer à la connaissance des changements quelconques.

On ne peut imaginer ni connaître *quoi que ce soit* - même compatible partie par partie avec la connaissance -

Il faut d'abord que ces parties soient empruntées au réel - il faut que les liaisons permises soient respectées -

Ces liaisons ne sont pas évidentes.

L'attention est une condition de cette nature - une liaison particulière - Mais quel est le principe général.

La somme des valeurs prises par les fonctions diverses - doit être = K.

Il y a des conditions non intellectuelles - imperceptibles -

Nous ne connaissons l'attention que par fatigue et par sa rupture - et par sa volonté  Chez les autres, par des attitudes qui excluent la dispersion - ou la fixation, qui est un sommeil.

 

*

Des systèmes partiels possibles - automatisme -

 

*

L'éducation des excitations.

La volonté agit grossièrement sur les muscles -

Elle rend instable leur situation - puis elle établit la communication - mais de sorte que le mouvement devienne un réflexe d'un événement quelconque. C'est la détermination de cet événement excitateur, en quoi consiste la Volonté.

Perfectionner intérieurement avant d'agir - bander l'arc caché, déformation intérieure.

Tout élément figuré ou représentatif peut être disposé de manière à entraîner mouvement réel.


Date de création : 20-04-2003