<- CNRS 4, p. 137

CNRS 4, p. 138

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 139 Index des Cahiers


$

Couleurs.

Il faut considérer des éléments - et chercher des relations entre eux qui satisfassent à celle des couleurs.

On a un groupe

A chaque élément du groupe correspondent

   1° un autre élément----------CD

   2° deux autres éléments distincts du 1 : --F et B

   3° deux autres éléments constants: 1 et zéro.

 

Si A est donné on a immédiatement

1) D; 2) F et B;  3) 1 et zéro

Si D est donné avant (F et B1) A est une couleur pure.

(D est le complémentaire).

Si (F et B), A est une nuance.

Il y a continuité entre F et A; entre A et B etc.

 

Si 2 éléments sont donnés chacun tend vers le complémentaire de l'autre.

*

Le problème que je regarde est celui-ci: comment le groupe naturel des colorations intervient lorsque des couleurs nous sont données en ordre et en position quelconques?

Ce problème touche de près celui de la simultanéité de la vision.

Des couleurs voisines simultanées provoquent une accoutumance particulière.

L'organe fatigué continue à voir, mais non plus l'extérieur, il voit dans le groupe.

La mémoire doit avoir un groupe aussi. C'est-à-dire qu'à chaque instant de conscience correspond explicitement ou implicitement un ensemble d'autres instants de conscience.



Date de création : 20-04-2003