<- CNRS 4, p. 133

CNRS 4, p. 134

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 135 Index des Cahiers


$

Défini - déterminé.

#Dans ma "morale" si je m'amusais d'en faire une - on pourrait faire tout le mal que l'on voudrait à la condition expresse de l'avoir parfaitement prévu et nettement voulu en tant que mal - sans s'être épargné rien de sa connaissance, étant descendu soigneusement dans sa figure, dans ses conséquences probables, dans le bien que l'on pense en tirer - considérant comme le Défendu absolu - toute fissure pour le remords, tout ce qui me ferait vomir mon passé souillant le jour présent.

Fais ce que tu veux si tu peux le supporter indéfiniment.

*

Pour apprécier la littérature d'une époque il faut joindre et regarder ensemble tous les modes d'expression de ce temps que l'on considère.

 

Ce livre si beau ne sais-tu pas qu'il y a un mode de le regarder par lequel il paraîtrait un chaos - un monstre incapable de vivre.

Et singulièrement, si on le prenait trop à la lettre, sans doute serait-il impossible à comprendre - si l'on retenait l'entière suite des idées, elles se diviseraient.

*

L'unité "homme" âme, moi etc. n'est qu'apparente. Une immense équation essentiellement non homogène lie toute la connaissance et défie toute rationalité.

*

Si l'enfant tire la langue, l'autre tire la sienne et s'imagine répondre, ne pas être en reste. Mais au fond il imite, il est domestiqué par le 1er comme le monsieur insulté qui répond, obéit à l'insulteur.

En tirant la langue le 2ème enfant ne peut s'empêcher de prolonger jusqu'à une issue l'image de l'autre.

 



Date de création : 20-04-2003