<- CNRS 4, p. 110

CNRS 4, p. 111

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 112 Index des Cahiers


$

Dans bien des cas on sent qu'une impression est composée - on en est certain - mais sans rien savoir quant à la composition.

Ainsi un goût, odeur, un son, complexes et parfois une nuance - quoique dans ce dernier cas une règle simple permette toujours de trouver les constituants.

On a donc une connaissance (non du multiple seul) mais de la correspondance 1-m.

Le monde entier se peint sur une sphère miroir de rayon quelconque.

*

Un animal quête sa proie. Sa tension dure dans un temps indéterminé - car sa fin est située hors du système.

*

µ La philosophie est possible à cause de l'impossibilité de noter exactement, uniformément nos intuitions.

Si l'on pouvait le faire, si quand le "penseur" parle de l'Etre - etc.) il montrait exactement ce qu'il pense à ce moment - au lieu de philosophie, que trouverait-on?

Qu'est-ce que le Cogito? Sinon tout au plus la traduction d'une chose intraduisible.

*

Dans un rêve, j'ignore --> et je sais au hasard <--  ce que je sais le mieux et je suis habitué à des situations extraordinaires.

*

Je sais que vous savez que j'ai su que vous aviez découvert celui qui savait que vous ne saviez pas ce que je savais etc.

*

L'attention est une déformation. Faire attention [[ Renv.: Faire attention à soi. Prenez garde à vous. ]] à un objet c'est le déformer, le transformer (pour qu'il satisfasse à des conditions).



Date de création : 20-04-2003