<- CNRS 4, p. 104

CNRS 4, p. 105

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 106 Index des Cahiers


$

Les choses capitales-catégoriques sont celles qui appartiennent également aux 2 mondes - ou qui se continuent continûment de l'un dans l'autre.

Interroger  effort, mouvement, espace, temps, quantum etc. ce sont des intuitions d'un genre spécial -

et leur caractère est leur indépendance des choses auxquelles elles s'appliquent.

*

Le "sourire de la Joconde" ne pense à rien. Elle dit par lui:"Je ne pense à rien - c'est Léonard qui pense pour moi."

L'interrogation s'analyse en une affirmation suivie d'une négation qui limite l'affirmation et la restreint à une classe sans aller jusqu'à l'élément.

C'est aussi une affirmation à coefficient indéterminé.

Je sens si je suis complété, déterminé ou non.

*

Ainsi à tel moment il suffisait pour que je retienne telles pensées qu'elles satisfissent à telles conditions fixées. Mais si maintenant je regarde la suite obtenue, sans égard à ces conditions, sans les ressentir - je trouve incohérence, etc.  Ces conditions sont "suffisantes", généralement implicites, inconscientes [[ Aj. marg. g.:Voir plus loin deux pages ultra ]] - elles peuvent être plus ou moins nombreuses et le nombre ou la complexité de ces conditions est capital.

Si je ne sens jamais l'incohérence de la pensée actuelle c'est que je ne puis me distinguer de ma variation. Le moi coïncide en quelque sorte avec la variation.

L'idée A est incohérente avec B. [[ Renv. fl.: C'est-à-dire à une suite d'idées peuvent correspondre plusieurs suites d'états on pourrait dire aussi les idées ne se suivent pas, ce sont les états. Ce sont des choses non idées qui se suivent, partie non suite. ]] . Ou bien est également cohérente avec C,D etc. et cependant j'ai suivi A.B. Pourquoi?

Peut-être l'état où A figurait désignait expressément celui où était B.

))La pensée n'est entièrement déterminée que si on adjoint des conditions qui ne figurent pas dans cette pensée.((

En d'autres termes, elle n'est entièrement déterminée que pour moi à l'instant. Un des éléments qui la composent ne détermine l'autre qu'au moyen d'un "point" extérieur à la vision. Ce point c'est-à-dire ensemble de conditions.

Lorsqu'on essaye et on parvient à déterminer et à voir la détermination même il y a attention. Création et visibilité du significatif.

Lorsque je ne choisis pas, qui choisit pour moi?



Date de création : 20-04-2003