<- CNRS 4, p. 78

CNRS 4, p. 79

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 80 Index des Cahiers


$

Quel est le degré de liberté maximum des systèmes conscients? Degré abaissé au minimum par la connaissance croissante.

 

Face humaine. Mille nuances - toutes de muscles. Les combinaisons naturelles. Pourquoi ce choix?

 

Réfléchir à ceci: le Discerner. Subdivision et sensibilité. Connaître est diviser articuler.

Hiérarchie de groupes.

*

Considérer toute chose - quoi que ce soit à l'aide d'un être humain explicite (Moi) au lieu de la regarder sans songer à cette contrepartie nécessaire correspondent à une géométrie analytique opposée à une géométrie non rapportée.

                                                     [Croquis.]

Un homme qui parle avec un enfant. Deux systèmes se répondent, se nouent, se gênent mutuellement. Mais sur certains points ils sont semblables et comme réciproques (c'est-à-dire que l'excitation de B par A donne une réponse identique à celle que donnerait A par B) et sur d'autres points ils sont très différents et leur différence est dans la liberté.

 

R (B) (D(A)) = R(A) D(B)

R B (DA) = R'A (DA)

Attention,

relation, liaison entre fonctionnement mental40 et X images.

A l'état non attentif les images dépendent indirectement du fonctionnement.

A l'état antipode de l'attention, elles dépendent uniquement et directement du fonctionnement. Songes.

Dans l'état attentif limité, le fonctionnement dépend directement des images - la vie est significative. Mais dans cet état (au dessous de la limite) on rencontre la liberté comme inverse des liaisons installées.

Les mécanismes demeurant les mêmes, donnent lieu à des machines différentes suivant les forces qui s'y appliquent. Pourtant il y a aussi création de mécanismes.

 



Date de création : 20-04-2003