<- CNRS 4, p. 67

CNRS 4, p. 68

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 69 Index des Cahiers


$

Dieu - un état exceptionnel, état d'entre mes états. Pour l'obtenir fais ceci et cela. Porte à leur limite telles réactions. Donne ceci et retiens. Abandonne-toi au dessus de telle phase.

Mais ce n'est pas un état partiel, seulement cutané, superficiel sinon il serait équivalent à l'ensemble de ceux-ci.

Imagine un état général - cutané | musculaire | coeur

                                couleur | espace     | temps

                                   son   |

Peut-être, de ces systèmes y-a-t-il un noeud, un point singulier - divin?

Je divague.

*

Toute affirmation qui n'est pas de moi, tire de moi une contradiction, ou plutôt un mouvement contradictoire dont je ne suis pas long à trouver l'expression logique et ... avouable, sinon forte.

Si je résiste, c'est que dans toute affirmation extérieure gît une sorte d'attaque non explicite, non à mes "idées" tant qu'à mon existence, à mon pouvoir affirmateur, à ma "liberté".

*

Cette musique qui m'ennuie, me suit sans me saisir, et se fait abandonner en ayant l'air de me rechercher. Cette musique qui m'ennuie - passionnante à composer serait peut-être? Belle à pressentir, enivrante à exprimer, ennuyeuse à l'auditeur.

*

Le toucher des circonstances fait surgir comme au hasard et éparses, de moi, des propriétés, des fragments, des solutions particulières ("idées" "relations" "possibles").

Le classement et recherche méthodique de toutes ces propriétés est science --

*

En général, la figure pensée est indépendante de son arrivée, de ses transpositions etc.

On a donc à chaque instant une sorte d'équation purement symbolique entre la figure considérée dans sa série, comme élément de fonction et la même comme donnée par des circonstances étrangères à elle.



Date de création : 20-04-2003