<- CNRS 3, p. 280

CNRS 3, p. 281

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 281-282 Index des Cahiers

*

On ne peut définir un état - - - -

*

La situation d'une image est l'ensemble des conditions formelles qui l'accompagnent - C'est la réponse aux questions: Quand, de quoi, vers quoi, - Il y a aussi ces questions? où, chez qui? - En tant que quoi? (réel ou non).

*

J'ai considéré toutes les notions et abstractions usitées comme devant être refaites - comme: le résultat d'expériences, de besoins et de tendances anonymes, immémoriaux et qui peuvent être refusés, repris - dans un but de rigueur et de développement.

*

On dirait parfois que la vie et la pensée sont des restrictions à des propriétés plus étendues qu'elles.

 

*

La mémoire est une propriété originelle, intrinsèque, inséparable - - mais la réminiscence est un accident de situation.

La mémoire élémentaire est une substance. La mémoire sans réminiscence est une coordination ressuscitée - maintenant mue par le passé - par l'état acquis et dans lequel les excitations antérieures ont laissé ou placé les variables - La réminiscence est un accident - une autre idée.

*

 

Deux faces de l'attention:

  (1)  Accroissement de réceptivité ou de sensibilité

  (2) Gouvernement de productivité - création du significatif -               et d'excitation.

 

(1) Temps de pose peut être compensé par quelque chose - intensité, sensibilité.

 

*

Intervention -

nécessite potentiel et équilibre.


Date de création : 20-04-2003