<- CNRS 4, p. 54

CNRS 4, p. 56

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 57 Index des Cahiers


 

Dans les rêves, on trouve conservées les dépendances générales des fonctions mais non leurs correspondances point par point. Il y a dépendance des fonctions et non de leurs valeurs.

*

Agir sans agir, c'est toute la puissance de la pensée.

*

Tout ce que nous voyons nous semble un fragment.

*

Peut-être faut-il toujours pour qu'il y ait pensée - (quelconque) qu'il y ait sensation - quelconque.

*

Il y a significatif lorsque ayant pratiqué sur la suite mentale la classification Demande Réponse, on trouve pour tels éléments par couples, - la conscience que B est réponse de A.

*

L'idée la plus naturelle, en présence d'un problème donné est cette forme que prend ma conscience, si, maintenant seulement toutes les conditions en vie, j'abandonne mon esprit à soi-même, répondre par son mouvement propre assujetti à la seule excitation des données.

*

Variation d'une idée - ou les changements qui n'altèrent pas sa constitution. Celle-ci définie par l'irrationnelle - S. S.

Définitions diverses de la figure A.

       par irrationnelle signe

       par sentiment =

*

Orner une chose c'est en ordonner les "accidents". On les regarde à part de la chose et combinés entre eux sans songer à elle, les ayant définis de sorte qu'elle demeure intacte.

$

Il y a automatisme toutes les fois qu'une fonction ou un système de fonctions étant mis en train répète son fonctionnement indéfiniment.

      Obsessions - cycles.

      Toute répétition fuit la conscience.

De même qu'une chose répétée extérieurement devient imperceptible, une chose ou un acte répétés par moi-même ne peuvent pas coexister avec la conscience et doivent ou s'annuler, ou fuir de la connaissance ou abolir la conscience.

*

Il y a automatisme lorsqu'il n'y a pas "évolution".

                                               séparations

                                               divisions

                                         domaines - et entropie

*

L'automatisme s'accompagne de discontinuités pour la conscience - alors le lien continu est caché et nous ne percevons que des discontinuités (lorsque nous percevons quelque chose).

Nous subissons la continuité cachée et donc la discontinuité visible. Tandis que dans les états non automatiques (et qui ne le sont que relativement aux 1ers) nous percevons aussi (et nous faisons parfois) la continuité tellement que nous éliminons au fur et à mesure les éléments qu'elle ne peut comprendre.

Unité et continuité reconquises à chaque instant sont les formes du présent.

Le présent est une équation - entre les actions extérieures et les réactions intérieures. Cette suite d'équations de même forme, est intercalée dans une suite d'inégalités. Ou: il y a une relation entre toutes les fonctions éveillées, et une fonction qui peut être éveillée de m façons diverses, en particulier par les actions extérieures comme par les autres.

[Croquis.]

 

 

Un système troublé reprend, ou la même, ou une autre position d'équilibre.

 Identité d'un système. Même composition finale.                      

     



Date de création : 20-04-2003