<- CNRS 4, p. 46

CNRS 4, p. 47

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 48 Index des Cahiers


$

 

 

 

 

 

 

 

 

Un point généralisé sera toute grandeur objective - intuitive telle qu'elle ne pourra être perçue que comme unité de qualité. Ainsi un corps revêtu de plusieurs couleurs, s'il décroît continûment, sa division colorée demeurant, arrivera à un état pour lequel on ne percevra qu'une seule coloration composée mais homogène. Cet état sera un point coloré, un indivisible.

*

L'association d'idées n'est pas toujours aveugle. En ce sens que parmi tous les substituts possibles d'une idée il arrivera, selon les états du tout et du présent, que celui-là sera adopté qui répondra plus que les autres à une question posée, à un ressort tendu préalablement en un temps quelconque.

L'association peut se définir: des excitations indépendantes produisant des excitabilités dépendantes.

[Croquis]

*

-- Une "idée" n'est pas entièrement définie par soi-même. Elle comporte d'abord soi-même, sa nature c'est-à-dire ce qui la distingue significativement de toutes les autres et la fait unique de telle sorte que dans centaines de combinaisons dites significatives nulle autre idée ne la peut remplacer et la trajectoire de la pensée devrait nécessairement être différente si elle était remplacée.

Elle comporte ensuite son excitabilité propriété qui ne dépend pas de sa nature, mais de circonstances extérieures à elle et toujours antérieures.

Elle comporte aussi sa valeur d'élément indiscernable et de position. L'association est relation entre nature et valeur relation irrationnelle fortuite.



Date de création : 20-04-2003