<- CNRS 4, p. 33

CNRS 4, p. 34

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 35 Index des Cahiers


$

Vouloir c'est subir la transformation totale qui tend à changer le partiel en total. Ce total étant tel qu'il puisse être représenté par ce partiel.

Le partiel éveille le total.

Toute chose considérée comme image d'une autre x non donnée | L'image d'un objet [[ Var. sup.: acte ]] conçue comme le commencement de cet objet.

Considérer le réel comme conséquence de l'image (corrélative, semblable). Ceci sera parce que je l'ai imaginé. Le modèle résultant du portrait.

*

Idées, images ne sont que les instruments ou moyens de certains états. L'idée est aussi légère sur la conscience que la chose vue sur l'oeil.

La conscience ne perçoit qu'une "essence" unique, énergie ou autre déformée diversement comme la lumière unique. C'est pas les corps.

L'équivalent mécanique, dans l'homme, peut se donner aussi. Un son est irréductible à une couleur, mais l'un et l'autre me font sursauter, courir, etc. Le muscle excitable de toutes les façons est l'intermédiaire d'équivalence.

*

Tout système isolé hors d'équilibre tend à reprendre son équilibre. Et s'il ne peut y parvenir il se déforme jusqu'à ce que la somme des forces soit la plus petite possible.

 

*

 

Le but est toujours de sentir quelque chose. (déjà pressentie)

<Le moyen>

*

Il n'y a jeu que tant que l'on peut s'en retirer légèrement.



Date de création : 20-04-2003