<- CNRS 4, p. 32

CNRS 4, p. 33

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 34 Index des Cahiers


$

<Le formel serait l'ensemble des lois qui agissent dans la conscience ou toutes les vicissitudes de la conscience - résultant de l'adaptation totale de l'être, de son fonctionnement et de ses accidents généraux

Le significatif. Toutes ces lois ne sont traduites dans la conscience que par des relations irrationnelles.

Tandis que  le significatif serait l'ensemble des lois d'adaptation particulières entre des fonctions conscientes ou les représentations>

 

Physique et pensée

 

Le présent n'est pas seulement un état instantané - un ensemble de valeurs d'un système mais une forme à laquelle ces valeurs doivent satisfaire - quelles que soient leurs natures leurs relations intrinsèques.

 

Ainsi, par exemple ma parole intérieure n'est pas seulement elle-même. Elle doit refouler telles rumeurs parallèles pour suivre son évolution propre.

 

Le présent est ce dont on se sépare étant la sensation perçue.

 

Je suis la justesse de ma mémoire et je ne suis pas le hasard d'elle.

Mais je suis son inégalité

Je suis l'agrément de ma sensation et je ne suis pas sa couleur. Je suis la force de mon raisonnement mais pas sa forme ni son objet.

 

Le significatif est enchevêtrement - emboîtement - dépassement des réponses.

Peut-on avoir?

DD' RR' ou seulement

DD' R'R

 

Je ne suis pas étonné en général par les idées qui sortent de moi - et je ne puis pas dire qu'elles soient inattendues. Et cependant elles ne sont pas attendues - car si je les attendais je les connaîtrais. Donc ce qui appréhende ces idées est-il prévenu par une autre voie?



Date de création : 20-04-2003