<- CNRS 4, p. 25

CNRS 4, p. 26

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 27 Index des Cahiers


$

L'existence de lois psychologiques partielles, cette notion a la même valeur, que celle-ci l'existence de lois physiques, et les deux découlent de probabilités semblables.

La deuxième entraîne la première.

 

Deux choses quelconques avec une 3ème ne sont pas forcément quelconques entre elles.

 

Présent.

Il m'est impossible d'osciller entre un son d'hier et une couleur présente, mais entre un son et une couleur présents, c'est possible.

Je traduis cette oscillation possible par exemple par espace et instant, pour lier ces éléments.

Si j'oscille cependant entre son d'hier et couleur présente, je traduis par mémoire, c'est-à-dire par une parenthèse.

 

Pas de rapport entre nos idées et notre structure connue. Points de contact, les interventions, les vitesses etc. qui existent dans les 2 domaines.

2° l'instabilité

 

quand je dis B indépendant de A cela veut dire que:

< B ne peut être >

1. Il n'y a pas d'opération rationnelle permettant de construire B au moyen de A

2. que B peut être donné sans se servir nécessairement de A.

Cependant B est indépendant de A en ce sens que parfois et irrationnellement B est donné par A.

Tout A donne B.

Tout B est donné par (A, B...)

 

La moitié des maladies vient des contradictions du système nerveux, de ses méconnaissances intérieures, de ses mésententes, de son imperfection, imprévoyance.

 

*

 

Tout fait de conscience est un phénomène instable, passage entre un état stable et un autre plus stable.

Nous n'avons pas conscience des 2 états stables, avant et après et non plus du passage de l'état plus stable au moins stable qui recharge le pouvoir. Vitesse 1° de stabilisation.- décharge

                      2° de re-instabilisation ou recharge.

[Croquis]

 



Date de création : 20-04-2003