<- CNRS 3, p. 273

CNRS 3, p. 274

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 275 Index des Cahiers

$

Tout problème résulte de la confrontation d'une conclusion de raisonnement à une donnée qui ne semble pas d'abord se conformer à une conclusion. Tout problème se présente avec une solution "vague" sans chemin, qui représente l'affirmation que moyennant un certain "travail" la donnée semblera régulièrement se conformer à la dite conclusion.

Le problème est l'écart entre la puissance de l'esprit et son acte - L'esprit a cette singularité de sentir sa puissance son potentiel et d'en provoquer l'acte.

 

*

Qu'est-ce qui m'intéresse?

Ce qui provoque mon accroissement -

Ce qui me renouvelle et m'augmente -

Modification permanente quoique je revienne au zéro.

L'éducation est de cette nature -

La mémoire - qui est de repasser au même point - n'empêche que je prends d'autres valeurs ... On a l'idée de quelque chose travaillée par les événements - couchée dans certains sens progressivement - moyennes -

 

*

La vivacité, la presse - le sens de l'occasion évanescente préjugent une force très intense et très brève - Beaucoup en peu de temps, et peu en longtemps.

 

*

La grandeur intensive est celle en laquelle on ne perçoit pas de composition - de parties.

Toute grandeur est un domaine simple - défini par un groupe indécomposable.

Toute grandeur intensive est définie par la classification de trois valeurs au moins dans le même domaine - Trois tons - trois températures.


Date de création : 20-04-2003