<- CNRS 3, p. 899

CNRS 3, p. 900

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 901 Index des Cahiers

$


 

 

Cette prévision instantanée continuelle que demande la surprise et qui est liée au présent est  la même fonction générale qui fait percevoir une sorte de continuité de la conscience indépendante des objets - continuité rompue quelquefois par des changements tels que la surprise et qui comporte (à un degré moindre) des lacunes comme le commencement  et la fin d'une évolution - l'intervalle entre 2 points vus, etc.

Le présent implique que je puis m'écarter de la sensation dans un rayon a - me distraire d'une chose sur laquelle je ne puis rien, - varier sous pression constante - l'existence de la diversité des fonctionnements malgré quelques liaisons. L'inaltération de certaines propriétés par la mise en train et le jeu de certaines autres.

Prévoir consiste à voir dans un autre monde où l'évolution est plus rapide - c'est-à-dire user d'une fonction plus prompte qu'une autre - qui faisant la même office ou chemin est indépendante de la 1ère.

Le temps serait alors la différence d'état de 2 fonctions distinctes pouvant l'une ou l'autre déterminer le fonctionnement d'une 3ème.

Nous courons pour fuir un danger, pour attraper un mobile, pour nous "divertir".

Dans les 3 cas nous essayons de réduire une différence fonctionnelle

..Tant que 2 séries d'événements restent distinctes, on a le temps

Un objet est présent tant que j'ai le temps de m'en éloigner et d'y revenir

[croquis]



Date de création : 20-04-2003