<- CNRS 3, p. 895

CNRS 3, p. 896

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 897 Index des Cahiers

$

Les sensations divisées en 2 classes

A. Celles qui s'opposent à la connaissance en demeurant distinctes, la gênent - c. à d. ne sont pas affaiblies, détruites, compensées, répondues par n'importe quelles transformations d'idées - (Douleur etc Cf. intensité-

B. Celles qui forment groupe avec la connaissance, la dévient et la changent mais à une connaissance substituant une autre

Il y a des communications entre ces 2 classes.

1° l'intensité qui de tout B peut faire un A.

2° les actes volontaires qui de quelques A peuvent faire des B

3° Certains états singuliers dont les résultats sont analogues à 2°

*

Une question capitale, celle de l'infini et du fini dans la diversité des éléments mentaux.

Faire de la psychologie c'est ramener à des caractéristiques finies et à des classes en nombre fini tout le peuple de la connaissance

Le mode de passage est un système de postulats dont il serait essentiel de reconstituer les termes de l'ensemble.

*

Impression d'infinitude et de complication infinie que donne le "contenu" de la conscience. Mais s'il y a connaissance c'est qu'il y a réduction de cet infini. La connaissance est la réduction continuelle de la conscience / à la conscience - ou le prolongement de la conscience ou l'accroissement ordonné de la conscience.


Date de création : 20-04-2003