<- CNRS 3, p. 882

CNRS 3, p. 883

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 884 Index des Cahiers

$

Instrument.

L'instrument ou organe tend à disparaître de la conscience. On dit couramment: ce fonctionnement est devenu automatique. Ce qu'il en faut tirer pour mes recherches c'est la nouvelle équation =

La conscience ne subsiste que pour les accidents. Tout ce qui devient capable de recommencement, de reprise des mêmes valeurs s'obscurcit, se fait silencieux.

Il n'y a fonction (composée) que hors conscience.

*

Le moi est le fruit incessant de

A tout objet un indéterminé correspond un moi instantané - et à tout moi un tel objet.

*

Le monde que nous percevons est une construction pareille à une ruche d'abeilles ou à une conque de mollusque, due à un être inconnu qui loge là même où nous croyons penser.

*

Est fonction tout ce qui est susceptible d'excitation directe et indépendante et régulière c'est-à-dire qui redevient identiquement à chaque excitation nouvelle, et pour toute espèce d'excitation.

(Défalcation faite des non-fonctionnements dus à la fatigue).

Ainsi dans ce système - un mot (sens # signe) est une fonction. L'attention est une fonction, le sommeil aussi.

Toute fonction peut devenir - automatique - et périodique. On peut appeler phase

*

La vie est pour chacun un accroissement de détermination d'un certain individu - le Soi.

Mon instinct invincible de ne pas me laisser classer, de redouter le définitif, a sa signification profonde.

*

Il y a une sorte de personnalité de la mémoire, ou plutôt les "préférences" de la mémoire font la personnalité.

Et de même il y a une sorte


Date de création : 20-04-2003