<- CNRS 3, p. 878

CNRS 3, p. 879

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 880 Index des Cahiers

$

Je veux m'éveiller demain à telle heure - (A) Cf. Les EFFETS DE L'ATTENTE. Ce propos n'est-il pas de même nature que celui: Je veux accomplir telle chose (B) et ce dernier projet oriente tous les moyens, suffit à tout diriger et à produire à temps, comme l'homme qui marche et qui regarde un objet tend à s'en rapprocher?

Et alors cette correspondance A qui montre une action inconsciente et soustraite radicalement à toute volonté directe (s'éveille a tempo) pouvant être instituée pendant et par la conscience - fait voir une influence du significatif sur le formel - (comme si on voyait de la masse créée par du mouvement).

 

- Comme si on pouvait d'avance toucher et disposer un signal dans le futur, manier maintenant une circonstance non arrivée, et ceci par un moyen qui n'est pas l'association ordinaire d'idées dont l'une excitera l'autre, mais en faisant excitation dès maintenant, un phénomène certainement non conscient de sorte que, au moment voulu, on obtiendra une réponse isolée à cette excitation cachée - qui sera maintenue inagissante pendant un temps prescrit!

De plus cette immobilisation prescrite n'entraîne aucun effort sensible, ni tension perceptible.

De sorte qu'elle diffère de la volonté vigilante 1° par l'absence de tension 2° et par l'absence de représentation - intervention c'est-à-dire de condition significative et de temps indéterminé, étant au contraire, automatique et à échéance fixe.

Au lieu de: Si A1 visible se produit B se produira - on a  Lorsque A2 invisible aura lieu, B se produira - A2 étant un temps - préfixé.

 

Quoi fait connaître cette telle heure? Et cette appréciation est-elle aussi variable et incertaine que l'appréciation d'une durée par la conscience?

*

--> Il semblerait que je dispose d'un pouvoir de renforcement ou rapprochement sur certains éléments. Ce pouvoir d'inégaliser et d'égaliser est volontaire ou involontaire. C'est le prélèvement significatif - commencement du significatif même. Possibilité de l'attention c'est-à-dire d'une injustice, d'une prédominance autonome.


Date de création : 20-04-2003