<- CNRS 3, p. 875

CNRS 3, p. 876

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 877 Index des Cahiers

$

Le moi est un sujet défini par son attribut et par tous les autres attributs qui peuvent coexister avec le donné ou lui succéder.

 

Attention.

Notre vouloir est apte à construire de véritables mécanismes au moyen de fonctions et d'images. Ensuite on fait agir sur ces mécanismes des forces - ou pseudo-forces.

Ce qui est remarquable c'est que ces forces sont de même nature que les pièces du mécanisme, mais différemment employées en ce qui concerne la durée et l'évolution.

D'autre part le mécanisme est instable comme tout ce qui est mental.

Il en résulte que pendant le fonctionnement, deux sources d'excitations indépendantes doivent exister et fournir. L'une pour maintenir les parties constantes et les liaisons, l'autre pour produire les déformations permises au mécanisme.

L'attention est la possibilité de former des mécanismes partiels ou étendus à tout l'être, et de subir des variations compatibles avec la définition de tel mécanisme.

Cf. - Tout l'être commandé par une excitation partielle et répondant à cette excitation par toutes ses forces et de tout son système.

Toutes ces propriétés reposent essentiellement sur la mise en jeu de réserves latentes. Le déchaînement, le repos, l'insuffisance ou la surabondance de ces réserves qui entrent peu ou beaucoup à temps ou trop tôt ou tard dans le monde mental en accroissant sa stabilité, en précipitant son cours etc.  etc. - animent nos représentations et les rendent vivantes, mystérieuses, inégales, expériences d'allures.

Cette distribution est particulièrement remarquable lorsque les réserves approchent de leur épuisement, ou de leur trop plein.


Date de création : 20-04-2003