<- CNRS 3, p. 873

CNRS 3, p. 874

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 875 Index des Cahiers

$

L'erreur des métaphysiciens est de croire que ce qui peut servir à exprimer quelque chose (le Monde) - en soit le générateur.

Et particulièrement une abstraction (Volonté etc.) ne peut construire une image - mais tout au plus la désigner ou la composer.

*

Une phrase est un ensemble de propositions liées au moins par - - - un homme c'est-à-dire que l'unité de cet ensemble est obtenu dans le cas le plus général possible, par la construction de coordinations, de simultanéités d'incohérences contenues que nous connaissons et possédons sous le nom d'homme ou de conscience.

*

Il y a une relation très remarquable (si on pouvait l'expliciter) entre [durée, plaisir ou peine, intensité, sensation d'effort, extériorité ou intériorité, localisation- ]

Le plaisir et la douleur sont essentiellement localisations, intériorisation - Placement de ceci dans Moi.

Cette relation est sur les frontières du formel et du significatif. Chaque image n'a de sens et même de détermination que par ses développements possibles, et en particulier par son individuation. On y trouve une ou p individualités telles que chacune puisse être satisfaite ou compensée soit par un système d'actes, soit par des habitudes, = soit par certaines opérations ou abstentions possibles. Chaque individualité est formée et compensée et est classée comme problème à résoudre, résolu, non résoluble ou négligeable.

*

[Croquis.]

 

sphère des

modifications réversibles

annulables

présent:

      


Date de création : 20-04-2003