<- CNRS 3, p. 868

CNRS 3, p. 869

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 870 Index des Cahiers

$

Le temps qui s'écoule entre la contraction et la détente d'un muscle est profondément différent du temps qui peut être entre le relâchement et la contraction.

(Et en général la durée d'un équilibre avec celle de la transformation).

*

Sur la définition des "interventions".

Un système conservatif dont _ sera la valeur énergétique [[ . Var. sup.: actions sans quantité ou action par inégalité  a>b ]] constante est représenté à tout instant par _ = W + EU + - -

Si µ est une grandeur qui représente la distribution des formes d'énergie dans le système, µ est une f(t) - mais cette fonction n'est pas analytique - ni continue:  ---  n'a pas de sens général au moins lorsque  _ admet des potentiels.

Ceci dit, on peut appeler intervention toute modification qui sans altérer _ (c'est-à-dire toute modification d'un autre système) détermine dans µ une variation < continue >.

*

Valeur des caprices.

Qui sait si les lois propres ou les manières essentielles de la pensée ne sont pas visibles à l'état le plus pur - le plus simple, dans les moments - les phases - où semble exister la plus grande liberté (de substitutions, de bonds, de fantaisie etc.)? Etats qui seraient analogues aux mouvements des corps célestes sans frottements et aux réactions chimiques dans les hautes températures.

Par là serait donné un sens très profond aux caprices d'artistes et d'enfants. Ces bagatelles auraient leur valeur. Remarque aussi que ces jeux ont une apparence bien connue de gratuité, de réversibilité, de facilité, et demandent une vitesse, < une improvisation >très grande.

fantaisies du crayon

*

Temps

Nous sentons que deux impressions quelconques A et B sont relatives à 1 seul système. C'est-à-dire que l'intensité de l'une dépend de l'autre quoiqu'elles soient quelconques entre elles.

intervalle [choc - reconnaissance]


Date de création : 20-04-2003