<- CNRS 3, p. 867

CNRS 3, p. 868

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 869 Index des Cahiers

$

<La fatigue est la mémoire de l'effort>

      DR

Equilibres vrais

 

équilibres faux

 

Non équilibres

ou intervalles.

<présent complet actuel

 

rêve -

fixations

attention -  attente

 

actions -   souvenir

émotions    dérivation

rire

surprise

 

 

présent et régime permanent -  il entre dans un système autant de - -  qu'il en sort.

Le présent est une condition générale.

      Moi et présent.

 

Le moi est le résultat d'une subdivision ou opposition.

En général c'est une fonction dont l'indépendance avec une représentation est mise en vigueur. Ainsi le "je" du langage.

Au fond c'est le gouvernement apparent de l'attention. Ainsi je chasse ou j'essaye de chasser une pensée. Ce qui revient à considérer cette pensée comme n'étant pas tout.

En même temps que je perçois une chose, j'agis --> directement ou non  <-- sur les appareils de perception pour la supprimer, la prolonger etc.

J'ai donc conscience et de la chose et de sa composition ou causation en moi.

J'ai conscience de cette chose comme capable de deux genres de variation - d'extinction - de prolongement.

Il y a comme 2 présents.

Le moi est signe de la pluralité des fonctionnements contenue dans une même enceinte - instant, qui doit se définir ainsi:

)) 1° Une sensation ou ensemble de sensations ne variant pas.

)) 2° pendant cette invariance, échange réversible entre des fonctionnements distincts.                      s

3°                                          t = --

                                                    v

(Moi!! - c'est-à-dire celui qui est, fut tel et tel, serait aussi tel autre!?).

*

J'ai vu une chose, mais je ne sais quoi, passer.

L'instant, le dt est une séparation - une accommodation incomplète.

Le temps de passage plus bref que le temps de propagation.


Date de création : 20-04-2003