<- CNRS 3, p. 860

CNRS 3, p. 861

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 862 Index des Cahiers

$

          figure

distance

          intensité

Localiser A un lieu B c'est rendre A fonction des mouvements qui définissent B.

*

) Est extériorisable tout ce qui peut être regardé - c'est-à-dire tout ce qui peut jouer le rôle de constante à laquelle s'égale une fonction de p variables s'accommodant entre elles pour l'équilibre - (netteté) (

*

Le réveil coïncide souvent avec une contradiction-limite. Ainsi lorsqu'un acte mû par le rêve se heurte au réel.

Ce rêve pousse l'agissement jusque dans le réel encore caché, encore nul, et se contredit dans sa conséquence trop prolongée.

*

Le corps voit des choses que je ne vois pas. Et je vois des choses qu'il ne voit pas. Et il y a une partie commune, vue par les deux.

*

Extérieur intérieur.

L'ensemble des phénomènes se divise en 2 groupes. E = A + B. Tous les phénomènes du 1er sont susceptibles de certaines variations d'ensemble. Et mêmement pour le second.

Ainsi dans E il y a A phénomènes qu'un changement X fait changer simultanément -

et il y en a B autres qu'un changement Y fait aussi changer simultanément. De plus X et Y sont toujours différents.

Le monde extérieur (intérieur) est l'ensemble de phénomènes qu'un changement X (Y) affecte simultanément.

Mais il y a d'autres changements qui ne révèlent pas cette division - et dans une quantité de cas la distinction A/B ne se fait pas. Il n'y a qu'un seul "monde".

Extérioriser P. c'est rendre P variable par X. Le changement X ou Y peut consister à immobiliser A (A = ð P).

Il s'agit de distinguer X de Y (changements complets ou coordonnés - Seuils. Difficulté de classer les choses a 1 variable.) Memento.

Or X qui atteint tout A ensemble est un fait de la classe B - et Y qui atteint tout B est un fait de la classe A.


Date de création : 20-04-2003