<- CNRS 3, p. 849

CNRS 3, p. 850

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 851 Index des Cahiers

$

Avant de définir Moi - définis Mon Corps - change de problème.

C'est comme une surface qui sépare deux domaines - et l'ensemble de cette surface fait partie des deux.

M = S + E    N = S + E'

Mais cette idée de corps est complexe.

Il y a une partie qui est connue par deux voies.

Si je remue ma main, je vois mon vouloir, et je veux ma vision.

Je me touche = dans l'ensemble des choses que je puis toucher il en est qui me donnent une autre sensation.

 

Mon corps (normalement) est une masse que je puis oublier.

Tantôt masse imperceptible, tantôt incommensurable.

*

Quand on réfléchit, immobiles, un changement dans les yeux, et dans la tête marque un déplacement mental, et en général une coupure dans la réflexion, soit acquisition, soit annulation - de ce qui vient de se faire.

*

Mémoire -            [Croquis.] [[ . Croquis de trois petites têtes, réduites au crâne et aux yeux. ]]

 

A se produit dans certaines conditions "présentes" P.

B suit, dans un autre système P'.

(AB) sont réciproques dans P'.

B devient une partie adjacente de P.

*

Mémoire brute et mémoire organisée.

Ces 2 formes sont distinguées l'une, brute, demande la séparation de 2 mondes - et le souvenir forme un monde complet. Dans l'autre le souvenir est partie du présent actuel.

Entre le présent actuel et le présent passé se trouve une coupure.

 

La mémoire organisée complète la mémoire brute et la fausse.


Date de création : 20-04-2003