<- CNRS 3, p. 841

CNRS 3, p. 842

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 843 Index des Cahiers

$

Pour faire le sommeil, s'équivalent:

  un certain degré de fatigue

  une habitude

  un narcotique

  des conditions extérieures (froid, silence, obscurité                                         etc. mono-tonie)

  des attitudes -

Dormir c'est ces conditions.

Lutter contre le sommeil - sur-veille.

*

Caractère massif,            universel du sommeil -      Invasion, montée, marée,   -  un seul manteau, une       seule nappe lourde, dans      un seul pli baignant      simultanément l'être.

Caractère cyclique de la veille.

Monde double.

C'est-à-dire que chaque élément du monde veille est mobile, changeable de plusieurs façons.

[Croquis.] [[ Schéma illustrant l'invasion du sommeil, avec ses seuils et stades différents entraînant l'immersion de l'être.   ]]

*

Transformation, évanouissement et reparition bizarre de la pensée sous des conditions extérieures cachées.

Sursauts - Il commence à ne plus percevoir ses réponses.

Diminution de la netteté.

Le Silence - terme qui représente la continuité de la fonction auditive. L'audition = 0, mais l'audibilité existe et est perçue - sous forme d'attente. Perception du pur pouvoir d'entendre, manque de réponse.

 

*

Sentir qu'on ne sent pas. A chaque appareil sentant est attaché un appareil de réglage qui peut être mis volontairement. Ecouter = vouloir entendre = être contraint d'entendre,

regarder = vouloir voir. Flairer = vouloir sentir.

L'oreille ne connaît pas le silence, ni l'oeil l'obscurité. Il y a un organe qui connaît le silence et le bruit et qui donc est plus profond que l'oreille - c'est-à-dire indépendant de son ébranlement.

*

Silence = la suite du vouloir entendre. Ces appareils permettent de franchir, de surmonter les lacunes, ou les interférences d'un domaine d'excitations, de le découper, de substituer zéro à telle excitation et inversement de maintenir telle excitation malgré un zéro.

)) Ceci revient à considérer la sensation brute, inarticulée comme fonction de l'appareil de réglage.((

Ne rien percevoir diffère de ne pas percevoir. Ne rien percevoir c'est percevoir l'état de cet organe et non de l'autre.

On perçoit cette variable et oui ou non la fonction de cette variable qui existe ou non à tel moment.

      [Croquis.

 

 


Date de création : 20-04-2003