<- CNRS 3, p. 832

CNRS 3, p. 833

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 834 Index des Cahiers

$

L'analogie n'a aucune valeur "objective" sinon comme donnant des programmes d'expériences. Elle fournit un chemin idéal dont il faut exécuter le tracé, preuve par preuve.

Mais en elle-même elle a, d'autre part, une immense valeur pour l'exploration intérieure - non par ses résultats - mais par sa formation générale. Le chemin idéal pris en lui-même est dû à des fonctions fondamentales.

Je dis A est analogue à B. A est l'idée d'un objet a - B de b. L'idée A que je me fais de a est peut-être grossière. Il ne faut pas conclure de A - B à a - b. Mais A - B pris sans référence à a - b est un nouveau fait, existant dans un monde où a - b n'ont plus d'existence ou d'importance. Alors A - B est digne de la plus grande attention - (A - B) est mon acte incontestable. Comment s'opère-t-il?

 

La similitude est la continuité de l'adaptation. A ressemble à B lorsqu'on peut passer de A en B par un chemin entièrement situé dans mon domaine - c'est-à-dire dans un domaine ordonné par fonctions et non par valeurs.

    

                        -----           [Croquis.]

                                                        [[ . Croquis de coquillages, thème récurrent chez Valéry. ]]

 

Le voisinage dans l'espace implique celui dans le temps d'une certaine façon.

Le perceptible est voisin du perçu.

 

Une perception nette doit être considérée comme un état d'équilibre - Et ne pas omettre que rigoureusement la sensation n'entre pas seule dans un état d'équilibre.

Equilibre ici est métaphorique.

               [[ . Croquis d'un sabot de cheval, en rapport avec la pensée ciblant l'état d'équilibre de l'être dans les contextes de la perception ou du rêve (cf. 838, croquis de pied à peine posé, figurant le "faux équilibre" d'un "sommeil cataleptique"). i ]]

 

 

Le jour ferme les yeux. Ouvre-les grands, la nuit.

                                 *

La ressemblance est au contraire de la mémoire et annule celle-ci - ou joint par un chemin fonctionnel des valeurs de la mémoire non ordonnées par rapport au temps.

En d'autres termes le passage de A à A' dépend uniquement de A.

A ne diffère de A' que par une modification réversible.


Date de création : 20-04-2003