<- CNRS 3, p. 822

CNRS 3, p. 822-823

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 824 Index des Cahiers

$

Ecris parfois de telle sorte que chaque mot semble porté par une divinité très au dessus de l'écrit, à une place, et non charrié par le courant successif de la parole sourde ni appelé immédiatement du zéro à l'être. La divinité dominante portera tout le dictionnaire ensemble en suspens dans ses hautes serres vivantes, et sa grande lutte d'ailes pour demeurer immobile dans le vent ne l'empêche pas de choisir la place et le mot jusqu'à la fin, moment où elle cède à la brise quelle qu'elle soit, l'adopte, et même en quelque manière l'encourage et la renforce par un autre mouvement des mêmes ailes qui viennent de lui résister. Ne sois lié que par le but et non par les courants que font naître ou renaître chacun de tes mouvements vers le but premier. Et ce but lui-même, ne l'adopte qu'après l'avoir porté à sa dernière vérité vraie, ce que tu reconnaîtras en voyant s'il t'importe profondément comme un objet vital, incessant, - si tu désires un organe nouveau - ou si ce n'est qu'une imagination momentanée, finie, capable d'être circonscrite, décrite avec précision et effacée d'un seul trait.

*

Si je résiste à A (obsession, rêve éveillé pénible etc.) en disant A est ø [énomène]  mental - cette proposition est la traduction ou la transformée d'une certaine élasticité de moi = la force de résister à A, prenant la forme d'une objectivation singulière pour dé-réaliser A. Là un autre cherchait à se distraire de A indirectement - moi qui ne puis pas me distraire, je lutte avec A par une tentative philosophique, en observant que A ne doit pas sa force et donc sa réalité à sa figure d'A mais à un concours de circonstances et à des enchaînements. A occupe le lieu que B pourrait occuper de même en tant que figure, et je sais que B ne me bouleverserait pas.

Ma forme de résistance à A consiste à appeler (moi aussi) un B, mais au moyen de A même. Au lieu de m'acharner à prononcer et à former A je m'applique à ne faire que le subir - à l'entendre. Au lieu de ne pas voir et d'annuler l'intervalle qui sépare 2 assauts successifs et rapprochés d'A, je le remarque - et lui donne la valeur d'une négation de A - d'une possibilité d'autre pensée. Cet intervalle est l'interstice de ma résistance. Il y a plus. La figure même d'A, en tant qu'elle peut être examinée est motif de résistance.


Date de création : 20-04-2003