<- CNRS 3, p. 816-817

CNRS 3, p. 817

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 818 Index des Cahiers

°         ))) Y-a-t-il un état tel que nulle surprise ne puisse se produire? et que, quoi que ce soit qui arrive, nous ne puissions être surpris? - Non, mais il y a un état tel que toute surprise ne produise qu'un minimum de dislocaton avec minimum d'oscillation.(((

*

Le choc met en évidence dans le corps choqué l'indépendance relative ou le degré de liberté d'une certaine division du corps. Lorsque le corps lui-même est libre il est moins ébranlé intérieurement et se déplace, mais s'il est fixé il vibre le plus. De même du choc moral. Si l'être central n'est pas fixé, tout peut concourir vite à compenser le choc - et cette compensation est encore plus rapide si l'être attend le choc (mais là il y a des limites). Si l'être est fixé en un point éloigné du point choqué - maximum de détraquement.


Date de création : 20-04-2003