<- CNRS 3, p. 210

CNRS 3, p. 211

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 212 Index des Cahiers

$

Auto excitation cérébrale -

Excitations particulières --

Excitations générales - nutrition - fatigue, sommeil etc. - trajet de l'onde -

 

*

x En comparant ces idées à un schème du système nerveux total on voit que le schème du cerveau, points et lignes peut être parcouru dans n'importe quel sens é. Tous les arrangements sont possibles - si l'on se borne aux images et aux sensations motrices d'origine volontaires -

Il n'en est pas de même pour les réflexes médullaires - Là, il n'y a pas réversibilité - Ceci s'applique également aux réflexes d'origine cérébrale et de terminaison extérieure au cerveau - Mais ceux-ci ont un inverse cependant , dont les seconds termes sont idéaux [[ . Marg.:litt[érature] ]]. Ainsi excitation génitale fortuite suggérant image etc. -

Il y a plus - il faut regarder les 3èmes, 4èmes termes - on voit alors un retentissement.

Renforcements -

é Le je ou moi n'est déterminé complètement que par des fonctions du corps et de l'espace -

*

Le temps - et le nombre des centres excitables simultanément, et leur spécialité - et l'ordre de succession.

Le problèmes des contradictions n'existerait pas, serait imperceptible - Si les notations étaient rigoureuses ou si on ne s'en servait pas.

Il n'y a pas de contraires réels - Si toute les conditions de la connaissance sont observées ces oppositions n'ont pas lieu directement. Elles sont perçues par un artifice qui confronte les uniques points différents de 2 ensembles identiques pour le reste.

 

*

Un certain nombre de conditions détermine A. Les mêmes conditions déterminent de la même façon aussi B. Mais ces conditions lorsqu'elles déterminent A, ne peuvent plus déterminer B, et réciproquement.

Divisons A et B ainsi: A = P      B = P  

Soient x y z w les conditions -

On a P=    (x, y, w..) mais P     et P   ß

Il faut, de plus, que P soit pourvu de  ou ß.

Alors  et ß sont incompatibles dans leur relation avec P.

Tout changement qui laisse P invariant ne peut s'exercer que sur Â.


Date de création : 21-04-2003