<- CNRS 3, p. 812

CNRS 3, p. 813

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 814 Index des Cahiers

$

La vie intérieure, consiste à se rapprocher de ce qui est pour nous, humains, le support, la règle la plus générale, l'univers de la connaissance, l'être.

Et en effet si toute connaissance est le résultat d'une certaine machine ou organisation, et de son fonctionnement, il est naturel de chercher à la tourner contre elle-même.

Dans cette tentative l'organe ne s'appréhende pas lui-même et toute la tension immobilisant les circonstances ne conduit pas à une image de la structure cérébrale. On ne voit pas autre chose que ce que l'on verrait dans un état ordinaire, si l'éclat des sensations internes n'était, par contraste, annulé par l'éclat des images. Seulement au lieu de s'accommoder aux seules choses capables de faire agir, et à celles qui sont d'accord avec les fonctions forme, parole etc.- - on résiste à cette accommodation et on tente de s'accommoder à toute valeur.

Il y a deux degrés de cette vie. Le premier, de développer comme réelles les manoeuvres intérieures mais par rapport à leur signification et à leurs représentations. Le second de les considérer dans leur isolement et dans leur nature propre comme phénomènes mêmes, et sous leur apparence représentative, distinguer leurs physionomies simples.

Toutefois ce second degré se divise, et dans un premier cas, on considère tel phénomène intérieur A non plus comme représentant de quelque chose de perceptible du dehors - mais comme représentant un objet non mondain ou non sensible - et pas encore comme ne représentant Rien, mais seulement étant. Le second cas est de considérer A sans référence à un objet quelconque déterminé et sans volonté - mais comme un pur phénomène -

Mais ce phénomène pur, pour être fixé et considéré doit subir une certaine préparation et aussi pour être décrit tel qu'il est - des métaphores sont nécessaires.

*

La perception des psychologues classiques n'est q&ue l'établissement d'une correspondance uniforme entre des valeurs de systèmes distincts dont l'une de l'un d'eux est une sensation.


Date de création : 20-04-2003